Durant la grossesse, la musicothérapie aura de l’influence directe sur le fœtus ainsi que son développement. Non seulement la perception auditive de l’enfant sera accentuée, mais en même temps, la maman peut se relaxer au maximum, ce qui est aussi bénéfique pour le bébé. Avec de la bonne musique, un lien unique peut se tisser entre mère et enfant.

La place de la musicothérapie durant la grossesse

Même dans le ventre de sa mère, le bébé peut tout entendre et ressentir. Il sait quand sa maman est heureuse, ou en train de discuter avec papa. Cela est vraiment avantageux pour renforcer la liaison entre les groupes de cellules qui procurent la positivité. Puis, avec une séance de musicothérapie, cette liaison peut se renforcer encore plus. Et comme la musique est une vibration, mieux vaut écouter du morceau s’adaptant au comportement du bébé. S’il est calme, vous pouvez l’animer avec de la musique plus énergique. S’il est agité, mieux vaut le bercer avec de la musique plus relaxante. Puis, vous avez tout le temps pour observer quel genre musical plait le plus au fœtus en vous. Au fur et à mesure, le cerveau du bébé sera stimulé. Il se peut même qu’après la naissance, le bébé soit capable de se souvenir d’un morceau ou d’une voix à laquelle il s’est familiarisée tout au long de la grossesse.

Quand maman va bien, le bébé l’est aussi

Il n’y a rien d’agréable qu’une belle complicité entre la mère et son enfant. La maman peut y parvenir grâce à la musique destinée à cet effet ou en pratiquant de temps en temps du chant prénatal. Pour se sentir relaxé et rassuré, le bébé ne va surement pas apprécier toutes tensions nerveuses chez sa maman. La séance de musicothérapie de relaxation s’impose. Comme déjà susmentionné, le bébé peut tout ressentir. Donc, si vous vous sentez malheureuse, avec de la bonne musique, vous pouvez oublier cette sensation qui n’est pas bien pour votre bébé. Eh oui, si vous prenez plaisir en appréciant la musique que vous aimez le plus, votre bébé peut aussi le ressentir.

L’importance des sonorités graves

Que ce soit chez le bébé, ou chez la maman, les fréquences générées par la contrebasse sont avantageuses. Chez la mère, ces fréquences basses peuvent aider celle-ci à bien maitriser son souffle, ce qui est bien sûr indispensable lors de l’accouchement. Elles sont en mesure de raccourcir au maximum la durée du travail. Plus l’utérus est oxygéné correctement, plus la femme est détendue et que l’ouverture du col sera accentuée. Chez l’enfant, ce type de son peut le mettre en confiance, le bercer et surtout le rassurer. Normalement, durant la grossesse, le fœtus ne perçoit que les basses fréquences. Les hautes fréquences sont juste filtrées par les muscles et liquides.