Les vertus de la musique sur les êtres humains peuvent être inimaginables. On peut même faire confiance à la musique (son, rythme, voix) que nous avons l’habitude d’écouter pour soigner nos troubles physiques et psychiques. A visée thérapeutique, la musicothérapie consiste à utiliser n’importe quel genre musical pour traiter et lutter de manière efficace contre la douleur, l’anxiété et la dépression. 

Mieux comprendre la musicothérapie

La musicothérapie consiste à utiliser intentionnellement les potentiels de la musique comme approche sensorielle qui stimule davantage les sens de la personne. Cette dernière aura un impact direct sur le cerveau humain permettant ainsi de minimiser les états de stress et de nervosité. Pour encore plus d’efficacité, on peut associer la musicothérapie à d’autres techniques comme la sophrologie, la psychothérapie, la relaxation, etc. En général, cette thérapie peut se diviser en deux catégories. Premièrement, il y a la musicothérapie active où le patient intervient directement dans l’œuvre. Selon ses besoins, il peut chanter, jouer de l’instrument. Cette thérapie se focalise surtout sur l’expression corporelle et musicale. Et deuxièmement, la musicothérapie réceptive ou passive. Ici, le patient n’a qu’à écouter de la musique enregistrée dans le but de se concentrer, ou de se relaxer, ou de stimuler sa créativité, etc.

Les véritables vertus de la musique

« La musique adoucit nos mœurs », mais il y a aussi d’autres vertus qu’on peut acquérir juste en mettant notre casque audio, ou en improvisant des sons avec nos voix et instruments de musique. Les différents potentiels de la musique sont incontournables dans différents domaines bien distincts. Par exemple pour maitriser et canaliser l’émotion, pour le développement de la conscience corporelle et l’accès à la créativité, pour toutes personnes qui ont des difficultés à communiquer, pour apaiser la douleur physique, pour les personnes qui désirent se relaxer, pour éviter l’insomnie, et beaucoup d’autres.

Quelle musique pour quel traitement ?

Normalement, le choix musical doit varier en fonction des problématiques des patients. Pour une relaxation, on n’utilise pas la même musique que pour la séance d’éveil corporel. Dans la plupart des cas, on utilise de l’harmonie pour les troubles sensoriels, du timbre pour les troubles cognitifs, de la mélodie pour les troubles affectifs, du rythme pour les troubles comportementaux, etc. Puis, ça dépend aussi de la personne concernée. Il y a certaines personnes qui se relaxaient mieux avec du métal qu’avec des musiques de relaxation. Une étude a également prouvé que l’usage d’une contrebasse peut s’avérer efficace pour les bébés et femmes enceintes.