Le constat d’un atelier pour un groupe de jazz :

Rien de plus sympa, lorsqu’on pratique le jazz, que de former son groupe, de monter un répertoire, et de jouer en public.Mais, souvent, les résultats ne sont pas à la hauteur de ce que l’on attend.
Problèmes de mise en place, de décalage, de son, manque d’idées sur qui fait quoi.

Les buts d’un atelier pour un groupe de jazz :

Arrêtons de tout mettre sur le dos du manque de technique instrumentale.
Même si l’on ne peut se passer d’un minimum de moyens, et s’il est toujours bénéfique d’en développer de nouveaux, la qualité d’une prestation musicale, le plaisir que l’on peut se donner et donner au public, n’est pas directement lié au nombre de notes jouées.
Il faut donc travailler sur la précision de chacun et du groupe, sur la cohésion et la complémentarité.

Les moyens d’un atelier pour un groupe de jazz :

  • Travail sur le répertoire du groupe et sur ses attentes.
  • Initiation à l’arrangement, les « trucs » simples qui font sonner un morceau.
  • Adapter les morceaux que l’on désire jouer, à l’instrumentation du groupe.
  • La place rythmique et mélodique de chaque instrument dans la formation, jouer avec les autres.
  • Comment faire une balance, se disposer sur scène petite ou grande, pour que chacun ait un confort d’écoute maximum ?
  • Un décalage rythmique, une erreur de grille, comment éviter la catastrophe en concert ?
  • Comment faire une liste de morceaux qui ne lasse pas le public, et qui permet aux musiciens de jouer au maximum de leurs possibilités.